Exquis Cadavres graphiques

par Mathieu Quénée

Avec mes élèves de CE2, nous avons testé juste avant les vacances de Printemps la fiche d’arts visuels « Exquis Cadavres graphiques » pour cycle 2 et 3 du site Bic Kids.
Au cours d’une séance de 30 minutes, mes élèves ont pu approcher cette démarche artistique. En voici le récit.


État des lieux
Nous avons commencé la séance par faire la liste des signes graphiques que les élèves connaissaient : boucles, quadrillages, lignes brisées, courbes, cercles, polygones en tout genre. Ça tombait à point nommé puisque nous travaillions dessus en géométrie !


Discussion collective
Après avoir expliqué la démarche du cadavre exquis à mes élèves, j’ai invité les élèves à réfléchir aux différents supports que nous pouvions utiliser pour nous exercer avant de passer à la réalisation à proprement parler. Ils ont proposé d’utiliser l’ardoise et pourquoi pas le VPI (Vidéoprojecteur interactif). À ce moment précis, je me suis dit d’accord pour l’ardoise, mais j’avais du mal à imaginer comment utiliser le VPI dans cette activité. Finalement, en allumant mon ordinateur pendant que les élèves s’entraînaient, je me suis rendu compte que certains logiciels libres, comme Open Sankore, pouvaient tout à fait faire l’affaire !


Étape 1 : Essai sur ardoise en binôme
J’ai donc fourni un cache par binôme. La consigne était simple, l’un des deux élèves commençait une trace graphique de son choix sur la première moitié de l’ardoise, sans que l’autre ne regarde, puis posait le cache tout en laissant la fin de sa trace visible (1 cm environ) – au début, certains ne pouvaient s’empêcher de regarder, puis les élèves sont bien entrés dans l’activité et ont joué le jeu.
Son binôme prenait le relais et devait poursuivre la trace graphique en donnant une cohérence (de forme et de couleur) à l’ensemble.

Après quelques essais, j’ai invité quelques binômes à venir montrer leurs ardoises, chacun ayant réalisé la moitié de celle-ci.


Étape 2 : Essai sur VPI
Nous avons fait de même à l’aide de notre vidéoprojecteur interactif. Grâce au logiciel, les élèves passaient un à un et réalisaient la trace graphique de leur choix, puis venaient disposer un cache (outil disponible dans le logiciel Sankore). Pendant ce temps, les autres avaient interdiction de regarder ce que faisait leur petit copain au tableau.


L’intérêt pour eux était de pouvoir se reprendre et effacer comme bon leur semblait. Certains se sont sentis plus en confiance et l’activité est devenue ludique et drôle.


Étape 3 : Essai en groupes sur des rouleaux de papier de type caisse de supermarché
Enfin nous sommes passés à l’étape de réalisation. J’ai fourni à chaque table 2 à 3 rouleaux de papier de caisse qui tournaient entre les élèves, un support intéressant, pour sa grande longueur et sa faible largeur.


Chaque table disposait de 3 caches également. Fournir autant de matériel permet d’avoir un maximum d’élèves en action en même temps sans trop d’attente pour les autres… et donc moins la tentation de regarder par avance ce que faisait le copain avant qu’il ne dispose le cache.

Une fois les rouleaux remplis sur une grande partie (nous n’avons quand même pas su aller au bout), nous les avons déroulés et accrochés au plafond de la classe pour que chacun puisse découvrir cette réalisation collective. Après quelques « Wahou ! », « Trop fort ! » et des « Qui a fait ce morceaulà
? » nous avons rendu les honneurs aux élèves qui s’étaient particulièrement appliqués. Certains comme Lali ont « adoré », d’autres comme Hadrien ont été « surpris du résultat final » ou comme Léo « n’auraient pas cru que leur voisin aurait poursuivi comme ça !! »

Avec cette séance, ils ont pu réaliser un projet d’action collective. Ils se sont attachés à produire des gestes graphiques, tout en prenant en compte certaines contraintes (liées à la cohérence de la précédente trace). À mon sens, les objectifs de créativité, de concentration et de travail collectif ont été atteints. Une belle séance, un chouette esprit
entre pairs et de l’enthousiasme…

Les élèves m’ont demandé d’assembler les rouleaux bout à bout, ce que je leur ai promis de faire à la rentrée. Je pense aussi leur proposer en prolongement de cette séance, une deuxième séance où les collages, les moulages (pâte à modeler), les façonnages en 3D (aluminium) seront autorisés.

Télécharger la fiche